En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

La chambre funéraire à Carentan

 

Appelée également Maison Funéraire, Athanée ou Funérarium, c’est l’endroit privilégié pour se recueillir avant les obsèques, dans l’intimité d’un salon privé. La durée du séjour est en moyenne de trois jours, sans compter le jour du décès.
Le salon peut être personnalisé par les proches pour le rendre plus accueillant et refléter la personnalité et les goûts du disparu (fleurs, photos, objets, musique...).

Quelle différence entre la chambre funéraire et la chambre mortuaire ?
La chambre funéraire est tenue par une société de Pompes Funèbres qui accueille le défunt et sa famille pendant l’organisation des funérailles jusqu’à l’inhumation ou la crémation.
Les proches disposent d’un salon privatif le temps de dire au revoir à l’être aimé et peuvent ainsi se rassembler.

Ce qu’il faut savoir : lorsque vous réservez une chambre funéraire, le choix de l’entreprise de Pompes Funèbres reste libre. Il s’agit d’un service public et l’accès est autorisé par le gérant de la chambre funéraire à tous les professionnels des métiers du funéraire.

La chambre mortuaire dépend quant à elle d’un établissement de santé ou d’un EHPAD.
On l’appelle aussi morgue ou dépositoire et il a pour vocation de recevoir les personnes qui se sont éteintes dans leur établissement. L’accueil des familles y est réglementé et la gratuité est de trois jours

L'organisation des obsèques


Si vous ne pouvez pas vous déplacer, nous pouvons nous rendre à votre domicile.
Nous prenons en charge toutes les démarches administratives auprès des mairies, services de police ou de cimetière pour obtenir les autorisations nécessaires à l’inhumation ou à la crémation. Nous contactons les personnes en charge du culte religieux et préparons avec vous les obsèques civiles.

Concernant le transport du défunt avant mise en bière, il est assuré par une entreprise de Pompes Funèbres mais cela ne vous oblige pas à organiser la totalité des obsèques avec cette même entreprise. Un devis est obligatoire, détaillant chaque prestation demandée et la signature d’une personne ayant qualité de pourvoir aux funérailles est demandée pour valider la commande. Nous rédigeons avec vous le faire-part de décès et nous occupons de le transmettre à la presse. Si vous le souhaitez, des lettres de deuil peuvent vous être fournies.

Nous sommes attentifs aux détails et veillons à assurer une transmission précise des informations aux différents intervenants. Le Maître de cérémonie prend la famille en charge depuis le recueillement avant la mise en bière jusqu’à la fin de l’inhumation ou le dépôt d’urne. Tout est pensé et préparé à l’avance pour que la logistique ne vienne pas perturber le bon déroulé des funérailles. L’hommage au défunt ne doit être entaché d’aucune zone d’ombre.

L'inhumation


On peut être inhumé dans sa commune de résidence, celle où on décède ou dans toute autre commune où une personne de sa famille a été enterrée. Nous vous conseillons toutefois de vous renseigner au préalable auprès de la mairie concernée, si vous avez des volontés spécifiques. Certains règlements de cimetières sont draconiens et ne laissent pas toujours le choix. Certaines démarches auprès des municipalités demandent du temps et se renseigner permet d’obtenir les documents utiles pour le respect de vos volontés.
 

La crémation

Cette opération est réalisée par le personnel du crématorium et dans l’enceinte d’un établissement reconnu et certifié par l’État.
Si le défunt a indiqué son choix de vouloir recourir à la crémation, il est obligatoire de respecter sa volonté, d’où l’importance d’un écrit. La destination des cendres doit être également précisée. Sans volonté écrite ou orale, il revient aux proches de faire le choix pour lui, ce qui peut entraîner des tensions et de graves désaccords.

Que ce soit une inhumation ou une crémation, les obsèques pourront être religieuses ou civiles selon les convictions de chacun. C’est la question qui sera posée en premier à la famille car de la réponse dépendra l’organisation des funérailles.